• Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne
  • Il neige sur la France

    Il neige sur la France

  • novembre 2017
    L Ma Me J V S D
    « mar    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    27282930  
  • Commentaires récents

  • Liste des articles

    • Album : Noël en Floride
      <b>christmas familygroup</b> <br />
  • Accueil
  • > Recherche : coloriage guirlande

Résultats de votre recherche

Les guirlandes de Noël

Posté par ENO filles le 21 décembre 2010

Quelques guirlandes familiales
Album : Quelques guirlandes familiales

10 images
Voir l'album

L’origine des guirlandes 

Ces guirlandes qui couvrent nos sapins ne sont pas si anodines.

Que représentent-elles pour nos petits?

En voici un exemple que je vous avais déjà raconté précédemment

Histoire du serpent-guirlande 

… sur une idée d’un petit garçon de trois ans dans ma classe de Petite section à l’Ecle Maternelle du Mourillon à Toulon en 1996.  Voir article du 21 décembre 2007: Petits contes de Noël à lire en famille

Il était une fois un petit serpent multicolore qui vivait tranquillement avec sa famille dans une forêt proche. Le petit serpent était le plus jeune de la famille et ses frères n’avaient guère envie de jouer avec lui. Le petit serpent en avait assez de se voir repoussé continuellement. Un jour, le petit serpent entend des cris aigus qui envahissent la forêt. Il a très peur et se réfugie sous le premier arbre venu. Mais peu à peu il s’enhardit et jette un œil timide. Une troupe de personnages étranges qui se tiennent debout sur deux queues et qui courent dans tous les sens en criant et en riant. Non décidément mieux vaut ne pas se montrer. Le petit serpent se fait encore plus petit, jusqu’à ressembler à un caillou ou un champignon et se glisse sous un petit tas de feuilles dorées dont la couleur ressemble à la sienne. Tout d’abord, les enfants, car il s’agit bien d’enfants, ne voient pas l’animal et s’amusent à ramasser des brindilles, de la mousse et des pommes de pin pour décorer leur sapin et leur crèche. Car nous sommes à Noël. Mais l’un d’eux, le plus petit, le plus futé, l’aperçoit et crie « Vite ! Vite ! Sauvez-vous ! Un serpent ! Il va nous piquer et nous faire mourir avec son venin. Toute la troupe détale, les bras chargés du produit de sa cueillette. Le petit serpent très triste de faire ainsi peur, les suit de loin en prenant bien soin de ne pas se faire voir. Comme il aimerait jouer avec eux !  Arrivés au village les enfants s’éparpillent et rentrent dans leurs maisons. Bientôt la rue est vide.  Le petit serpent sort du bois et s’approche d’une fenêtre éclairée. Et près d’un feu de cheminée il aperçoit un arbre, un sapin comme ceux de sa forêt, mais celui-ci est couvert de décorations qui brillent encore plus fort que les flammes de la cheminée. Il remarque de suite les guirlandes qui scintillent. Tiens ! des serpents ? Ils sont comme lui, ils se tortillent dans l’arbre et les enfants autour les regardent, les touchent et rient. Le petit serpent est envieux. Il se dit : «Voilà, eux ne sont pas tous seuls, ils ont des amis pour jouer. Moi aussi j’aimerais bien être avec eux et porter ce bel habit de lumière ! » Une fée qui passait par là l’entend. « Je peux t’aider, si tu le souhaites vraiment. Tu peux devenir l’un d’eux. Mais il y a une condition terrible. A partir de ce moment-là, tu vas perdre la vie. Fini de te glisser partout. Tu vas devenir le jouet des hommes et c’est eux qui décideront pour toi. Et quand la fête sera finie ils te mettront dans une boite et tu iras dormir dans un placard jusqu’au Noël suivant » Le petit serpent réfléchit un moment. Mais il revoit ses parents toujours occupés, ses frères qui l’ignorent. Il déteste la solitude ! Alors il se décide et dit à la fée d’exaucer son vœu. La fée lui donne à boire un liquide doré très doux qu’elle sort d’un minuscule flacon d’argent. « Voila c’est fait. A la nuit tombée, tu te glisseras dans la maison et tu te couleras dans le sapin. Ce liquide va t’aider à t’endormir et au matin, ta vie aura changé » Et elle disparaît dans un grand halo de lumière et d’étoiles. Quand la maison est endormie le petit serpent se glisse en silence dans la maison puis dans l’arbre et s’endort à son tour.  Mais voici le matin. La maison s’éveille et les rires reprennent. Les enfants s’approchent du sapin au pied duquel le Père Noël pendant la nuit a déposé les cadeaux. Personne ne voit le petit serpent qui commence à se demander s’il a eu raison. Tous les cadeaux sont défaits et éparpillés. Le plus petit de la maison cherche encore dans l’arbre en quête d’un  paquet oublié. Et soudain il aperçoit une merveilleuse guirlande qui n’était pas là la veille. C’est notre petit serpent. L’enfant émerveillé appelle la maisonnée. Tout le monde vient admirer cette décoration inconnue, la plus belle de l’arbre. Tout le monde le touche mais il ne ressent rien, sinon un immense bonheur. Il est devenu beau et utile. Personne n’a peur de lui. Tout le monde l’admire et plus personne ne le fuit. Le petit serpent ne peut rien dire mais il sait que désormais il ne sera plus seul. Et depuis d’autres petits serpents qui l’ont reconnu ont fait comme lui. Et c’est pour ça que chaque année il y a de plus en plus de belles guirlandes dans nos arbres de Noël. 

…et un autre conte qui fait bien suite à la période d’Halloween et qui après avoir enlevé chez l’enfant la peur du serpent, lui rend les araignées plus sympathiques.

La petite araignée de Noel

A propos des guirlandes qui illuminent nos sapins, la légende raconte qu’il y a bien longtemps, en Allemagne une maman s’affairait pour Noël.

Pour ce faire, elle avait dressé le sapin, briqué sa maison, chassé les araignées à grands coups de balai. Effrayées, celles-ci étaient parties se réfugier au grenier. Le calme et la sérénité revenus, hardiment, les araignées redescendirent et découvrirent le sapin. Elles trouvèrent l’arbre si joli, qu’elles en entreprirent l’assaut le couvrant de leurs toiles grises et poussiéreuses.

Quand le Père Noël arriva un peu plus tard pour distribuer les cadeaux, il fut ravi de découvrir nos araignées heureuses, pleinement satisfaites de leur savant maillage mais il pensa aussi à la tristesse de la maman qui allait retrouver son arbre enveloppé de toile grise.

Du coup, pour satisfaire tout le monde et parce qu’il était aussi un peu magicien, le Père Noël transforma les fils grisâtres en fils d’or et d’argent.

L’arbre se mit alors à scintiller et à briller de tous ses feux… il était devenu magnifique.

C’est pour cette raison que depuis, nous couvrons nos sapins de belles et brillantes guirlandes.

C’est également pour cela qu’à Noël, il nous faudrait toujours glisser au milieu des branches du sapin, une gentille petite araignée.

Le premier sapin de Noël et les premières guirlandes

Petit rappel : « Le premier arbre de Noël serait apparu en Alsace en 1521. Il fut ensuite introduit en France par la princesse Hélène de Mecklembourg qui l’apporta à Paris en 1837, après son mariage avec le duc d’Orléans. 

En 1841, le prince Albert (originaire d’Allemagne), époux de la reine Victoria, fit dresser un arbre de Noël au château de Windsor, en Angleterre.

De la cour, la mode du sapin de Noël se répandit rapidement chez la bourgeoisie et se propagea ensuite chez les gens du peuple. À l’époque victorienne, un beau sapin de Noël devait avoir six hauteurs de branches et être posé sur une table recouverte d’une nappe de damas blanc »

On le parait de guirlandes, de bonbonnières et de fleurs en papier. 

art126011.jpg   guirlande21.jpg

Les divers éléments servant à son ornementation furent d’abord conçus à la maison, avant d’être produits en industrie. Et actuellement encore cette pratique est largement utilisée malgré l’abondance des produits manufacturés.

La création restera toujours l’essence même de l’Homme

Au milieu du XVIIe siècle, l’illumination du sapin se faisait au moyen de petites bougies. Elles seront remplacées, au début du XXe siècle, par des ampoules électriques qu’il a fallu brancher en guirlandes

Un coloriage pour vos enfants

coloriage.jpg

Bien sûr, au lieu de colorier l’enfant peut coller des éléments sur le fil… A lui de trouver des idées…

 

Publié dans 2010, Guirlandes, Noël | Pas de Commentaires »

 

Amap du bout du Monde |
Comité Ecologique |
le Sou de Livet et Gavet |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CLUB VOSGIEN THIONVILLE
| blog-du-cehysterd
| Sauvegarde de Pompignan