• Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne
  • Il neige sur la France

    Il neige sur la France

  • octobre 2017
    L Ma Me J V S D
    « mar    
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Commentaires récents

  • Liste des articles

    • Album : Noël en Floride
      <b>christmas familygroup</b> <br />

Jeudi 11 novembre 2010 – Devoir de mémoire

Posté par ENO filles le 11 novembre 2010

Le 11 novembre c’est quoi?

 Jeudi 11 novembre 2010 - Devoir de mémoire dans Guerre Plantu-11novembre

Où en sommes-nous aujourd’hui?

« C’est intéressant de voir comment l’histoire bégaie parfois » Christian Rossi« 

Ce que nous prenons pour la paix n’est qu’un armistice entre les conflits : la planète grouille, saigne, et ne saurait vivre sans cette violence » Jean Cocteau

Le tombeau du Soldat Inconnu

L’ Armistice, qui met fin aux combats de La Première Guerre Mondiale, est signé le 11 novembre 1918 à Rethondes (près de Compiègne dans l’Oise).

La joie de la Victoire est endeuillée par la mort de 1 500 000 hommes, jeunes pour la plupart.

Bientôt partout, dans les petits villages comme dans les grandes villes, on élève des Monuments aux Morts et dans les entreprises, comme dans les collèges et les lycées, on appose des plaques commémoratives.

En novembre 1916, alors que la terrible bataille de Verdun est dans tous les esprits, François Simon, président du “Souvenir Français” de Rennes et de l’Escorte d’honneur, émet l’idée que la France honorerait, au Panthéon, un soldat mort bravement pour la patrie.

Pourquoi la France n’ouvrirait-elle pas les portes du Panthéon à l’un de ses combattants ignorés mort bravement pour la Patrie, avec, pour inscription sur la pierre, deux mots:

UN SOLDAT – deux dates : 1914 – 1917 ?

Cette inhumation d’un simple soldat sous ce dôme, où reposent tant de gloires et de génies, serait comme un symbole; et, de plus, ce serait un hommage rendu à l’armée française tout entière.” Discours au cimetière de l’Est de Rennes, le 26 novembre 1916.

Le projet est finalement adopté par les députés le 12 novembre 1919.

Un an plus tard, au début de novembre, le Parlement décide que les restes d’un des soldats non identifiés morts au Champ d’Honneur au cours de la guerre seront inhumés sous l’Arc de Triomphe. Huit corps de soldats français non identifiés, choisis sur Les différents secteurs du front, sont alors transportés dans la citadelle de Verdun.


Le 10 novembre 1920, à 15 heures, le soldat Auguste THIN, fils d’un combattant lui-même disparu au cours de la guerre, désigne, par le dépôt d’un bouquet de fleurs, le cercueil qui doit être amené à Paris.
Le 11 novembre 1920, au matin, après une cérémonie au Panthéon, le cercueil est déposé dans une des salles de l’Arc de Triomphe aménagée en chapelle ardente. Le 28 janvier 1921, le cercueil du Soldat Inconnu est inhumé au centre de l’arche principale, face aux Champs Elysées.

arctriomphe.jpg        ceremonieflamme.jpg

La suite ici

Aujourd’hui, le dernier poilu a disparu

briquet.jpg

Devoir de mémoire: un livre pour tous

laguerreestfinie.bmp

A l’occasion de la disparition du dernier Poilu et de la commémoration du 90e anniversaire de la fin de la Première Guerre mondiale, le dessinateur Philippe Delestre et le romancier Philippe Claudel unissent leurs talents pour évoquer avec tendresse le destin de ces combattants français ou allemands, victimes innocentes d’un conflit qui a provoqué – au cours d’un face à face de quatre années – la mort de plus de six millions d’hommes.

grainedepoilu.jpg

Mon précédent article: 11 novembre 2008 C’était il y a 90 ans

Petits rappels (articles Evene)

1918
le 11 novembre

   Le dernier armistice

lechodeparis.jpg

 

L’Allemagne signe l’armistice qui met fin à la Première Guerre mondiale.

clemen2d dans Mémoire

« Quatre années de tranchées, de boue, d’horreur, de gaz, dans les deux camps. Quatre années qui débouchent sur la lassitude, le dégoût. L’armistice n’est pas alors perçu comme le point final de cette guerre, mais de la guerre tout simplement. C’est l’armistice de la « der des ders ». Mais voilà, l’Allemagne se rend sans condition alors qu’elle n’est pas vaincue militairement et le traité de Versailles lui impose des modalités de paix trop dures pour éteindre rancoeurs et désirs de revanche« 

00000000225.jpg

1940
le 11 novembre

   Manifestation contre l’Occupation

Automne 1940. Alors que Philippe Pétain rencontre Hitler à Montoire, la défaite se concrétise dans le paysage d’un Paris occupé. Il est désormais interdit de célébrer la traditionnelle fête nationale du 11 Novembre. Le courant de révolte prend sa source chez les intellectuels, les organisations étudiantes et dans certains groupes communistes…

Le 10 novembre au soir, sur les ondes de la BBC, Maurice Schumann, porte-parole de la France libre, conclut son message par un appel pour le 11 Novembre à tous les Français : « Sur les tombes de vos martyrs, renouvelez le serment de vivre et de mourir pour la France. »

La manifestation du 11 novembre, à Paris, est la première grande action à résonance nationale de la Résistance française. On réalise que les Allemands sont bien là et qu’il est dès lors nécessaire d’engager d’autres combats afin de faire cesser la répression et de les chasser du territoire.

Un livre audio sur cet événement

11novembre1940unlivreaudio.jpg

 

 

Publié dans Guerre, Mémoire | Pas de Commentaire »

 

Amap du bout du Monde |
Comité Ecologique |
le Sou de Livet et Gavet |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CLUB VOSGIEN THIONVILLE
| blog-du-cehysterd
| Sauvegarde de Pompignan