• Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne
  • Il neige sur la France

    Il neige sur la France

  • janvier 2011
    L Ma Me J V S D
    « déc   fév »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Commentaires récents

  • Liste des articles

    • Album : Noël en Floride
      <b>christmas familygroup</b> <br />
  • Accueil
  • > Archives pour janvier 2011

Rien que pour vos yeux

Posté par ENO filles le 18 janvier 2011

Papy s’ennuie !!! Et vous? Pendant que le blog hiberne ou se chauffe au soleil timide et éphémère qui pointe ces quelques jours voici de quoi vous occuper. Voici quelques images pour tester votre vision 

OUVREZ GRAND VOS YEUX

*La vache qui marche et autres illusions 

lavachequimarche.jpg

*Einstein or not Einstein 

illusionsmonroeeinstein.jpg

*Un poisson peut en cacher un autre 

illusionpoisson.bmp

PETITS TESTS REFLEXIFS 

1.Le jongleur 

dedansdehors.gif

Un montage stupéfiant … Ne me demandez pas comment faire cela! Je n’en ai aucune idée…!) 

2.A bird in the bush. Lisez à haute voix le contenu du triangle… 

thebirdinthebush.gif

La majorité d’entre vous prononceront: «A bird in the bush» si c’est ce que vous avez dit, alors vous ne vous êtes pas  aperçus que le mot «THE» est répété !!! … Désolée. Regardez encore…

 3.Espaces blancs. Que lisez-vous? 

espacesblancs.gif

Vous ne l’avez peut-être pas remarqué, mais les espaces blancs forment le mot «optical», le paysage bleu, lui, forme le mot «illusion». Regardez encore ! Voyez-vous pourquoi la peinture est appellée une illusion d’optique (en anglais: optical illusion)? 

 4. Learn  . Que lisez-vous en premier?

Cette image est assez spéciale !

teach.jpg

Le mot «TEACH» (en anglais: ENSEIGNER) reflète le mot «LEARN» (en anglais: APPRENDRE 

 

5.Toi et moi … Que lisez-vous en premier?

meyou.gif

Vous lisez probablement «ME» en brun…  si vous regardez à l’intérieur, vous y découvrirez: «YOU 

 6. Observez bien la femme qui tourne 

femmequitourne.gif

Si vous la voyez tourner sur la droite, c’est l’hémisphère droit de votre cerveau qui fonctionne. Si vous la voyez tourner sur la gauche, c’est l’hémisphère gauche de votre cerveau qui fonctionne. Si vous arrivez à la voir tourner dans une direction comme dans l’autre, vous avez alors un quotient intellectuel de 160 et plus… !

Moi je vous les deux en alternance… Alors c’est quoi dans mon cas? Probablement mes deux hémiphères sont alternativement dominants . Ma vue fonctionne aussi sur le même modèle.

Et maintenant testez votre cerveaucerveau.gif
   
Ceci est vraiment amusant. Ayez la patience de lire jusqu’au bout…
   
 

1.Test de lecture ALZHEIMERcerveau2.gif
Comptez chacun des ‘F ‘ dans le texte suivant :


FINISHED FILES ARE THE RESULT OF YEARS OF SCIENTIFIC STUDY COMBINED WITH THE EXPERIENCE OF YEARS…

Combien en tout ? 1…2…3…4…5…?

Réponse : FAUX, il y en a F 6 !!! Sans blague !
RELISEZ ENCORE UNE FOIS !
Un petit effort: retournez au texte et essayez de trouver les six «F» avant de continuer ci-dessous.
   
Le raisonnement qui explique ce phénomène suit ci-dessous:

Le cerveau ne peut pas analyser la séquence «OF»…Incroyable ou non ? Retournez-y encore une fois !!!
La personne qui arrive à distinguer les six «F» du premier coup est un génie.
    
Trois, c’est normal, quatre est assez rare. 

Moi j’en ai lu 5…. Et vous combien en avez-vous lu la première fois? 

2.Etes-vous CAPABLE DE LIRE ce texte !!! 

(un envoi de Marie-Louise Castaño) 

Mon conseil : Lisez-le à haute voix et le plus vite possible …


is vuos pvueoz lrie ccei, vuos  aevz asusi nu dôrle de cvreeau. Puveoz-vuos lrie ceci? Seleuemnt 55  porsnenes sur cnet en snot cpalabes.Je n’en cyoaris pas mes yuex que je  sios cabaple de cdrpormendre ce que je liasis. Le povuoir phoémanénl du  crveeau huamin. Soeln une rcheerche fiat à l’Unievristé de Cmabridge, il  n’y a pas d’iromtpance sur l’odrre dnas luqeel les lerttes snot, la suele  cohse imotprante est que la priremère et la derènire letrte du mot siot à  la bnone palce. La raoisn est que le ceverau hmauin ne lit pas les mtos  par letrte mias ptuôlt cmome un tuot. Étonannt n’est-ce pas? Et moi qui ai  tujoours psneé que svaoir élpeer éatit ipomratnt! Si vuss poevuz le lrie,  fitaes le svirue !!!
Il paraît que 3 personne sur 100 ont réussi à lire ce paragraphe…   Et bien je suis probablement la quatrièmeSans blagueEt vous ? 

lutin1.gif  A noetr (vous avez compris ce que j’ai tapé par erreur): ceci pourrait être une explication concernant la différence entre la méthode globale et la méthode analytique. La méthode globale ne corrige pas l’orthographe. La méthode globale est une approche spontanée et naturelle de la lecture et ne peut être exclue des apprentissages. Mais ensuite, et je devrais dire: en parallèle, la méthode analytique est nécessaire et recommandée.

3. Et maintenant testez l’âge de votre cerveau Votre cerveau a-t-il l’âge de votre cœur ou est-il plus VIEUX?

quelageavotrecerveau2.jpg

Veuillez lire les consignes ci-dessous avant de cliquer sur le lien, car ce jeu est en japonais.

 
1. Cliquez sur START

quelageavotrecerveau.jpg

 2. Attendez le compteur…  3, 2, 1
 3. Mémorisez la position des numéros apparaissent sur l’écran, ensuite cliquez sur les cercles dans l’ordre du plus PETIT au plus GRAND numéro.
 4. A la fin du jeu, l’ordinateur vous dira l’Âge de votre cerveau.

 VOILA! VOUS VOUS ETES BIEN ENTRAINES?

ALORS … TESTEZ VOTRE Q.I.

Cliquez sur le Prof….

vosneurones1prof.gif

****  A suivre 

Bonne journée à tous Paule 

Publié dans Jeux, Tests | Pas de Commentaire »

Il pleut sur le blog

Posté par ENO filles le 8 janvier 2011

blogsouslapluie.gif 

« Il pleure dans mon coeur
Comme il pleut sur la ville ;
Quelle est cette langueur
Qui pénètre mon coeur ?

Ô bruit doux de la pluie
Par terre et sur les toits !
Pour un coeur qui s’ennuie,
Ô le chant de la pluie ! » Paul Verlaine

Il pleure dans mon cœur

Comme il pleut sur le blog.

Et je ne peux résister,

A cette langueur,

Qui bloque mon imagination

Et paralyse mon ordinateur.

Hello le soleil ?  Brille… brille…

Brille à nouveau…

Pour que de ma cervelle embrumée

Jaillissent des idées

Pour égayer ce blog

Que j’espère vous aimez. Paule Chadeau

Je sais ce n’est pas si beau

Mais si l’envie n’est pas

le coeur y est.

Vive le soleil

Qui saura à nouveau

Ma cervelle

Faire bouillonner.

 

Pour vous j’ai fait un essai

pour faire pleuvoir sur le blog.

C’est ma dernièe et seule idée.

Bon dimanche à tous

Où que vous soyiez.


 
 

 

Publié dans Météo, saisons | 2 Commentaires »

Quiz : Qu’avez-vous retenu de 2010 ?

Posté par ENO filles le 3 janvier 2011

« À égalité de mémoire, deux personnes ne se souviennent pas des mêmes choses. » Marcel Proust

« L’essentiel est que demeure quelque part ce dont on a vécu. Et les coutumes. Et la maison des souvenirs« .

Saint-Exupery

C’est la rentrée: il est temps de remettre vos neurones au travail… cliquez sur l’image.

quizz2010.jpg

« Peut-être un jour, même ces souvenirs auront pour nous des charmes » Virgile

 

  

Publié dans 2010, Jeux, Quiz-tests- jeux | Pas de Commentaire »

La carte de Lydia

Posté par ENO filles le 3 janvier 2011

Je ne peux résister au plaisir de vous faire partager ma carte.

Lydia y est ir…résistible.

20110103voeuxlydia.jpg

Publié dans 2011, Voeux | Pas de Commentaire »

Sous le gui

Posté par ENO filles le 1 janvier 2011

gui3noir.jpg

Sous le gui dans 2010 86130410

Tout a été dit sur Mon site.com

« Le gui est symbole de l’immortalité – peut-être parce qu’il reste vert.

http://www.sylvie-tribut-astrologue.com/wp-content/uploads/2009/12/gui.jpg

Pour les druides (prêtres Celtes), c’était le remède universel, la plante sacrée ; ils croyaient qu’il poussait sur les chênes grâce a une main divine. Sa floraison a lieu en hiver… ça tombe bien pour Noël !
Quand les druides le brûlaient en hommage aux divinités, ils en distribuaient aux assistants qui le suspendaient a leur cou en guise de protection, ou a l’entrée de leur maison…

Le baiser sous le gui

Ainsi, quand ils accueillaient des invites, ils les embrassaient dessous pour leur porter bonheur.
Mais quand l’Eglise installa Noël à la place de la fête païenne du Sol In victis (au IVe siècle), le gui fut évincé pour cause de lien avec ce rite païen. Et c’est le houx qui fut impose a la place.
Croyez-vous que la tradition fut stoppée pour ça ? Pas du tout ! On s’embrasse toujours sous le gui porte-bonheur à Noël ! »

Le baiser du bonheur

« Lorsque deux amoureux s’embrassent sous une feuille de gui dans le temps des Fêtes, on dit que cela ne pourra que leur être bénéfique, et doivent en théorie se marier ou partager une vie de couple longue et heureuse ! »

Au gui l’an neuf !« Selon la tradition, c’est ce que criaient les gens quand le chef des druides coupait le gui avec sa serpe en or. Il le recueillait dans un drap blanc en prenant bien soin qu’il ne touche pas terre et le trempait dans l’eau lustrale.
Bien entendu une liste impressionnante de superstitions a fait cortège au gui a travers les époques »

 

Le Gui, une lumière sylvestre

Au plus profond de l’hiver,  lorsque l’automne a réalisé son œuvre et que la quasi-totalité des feuilles est tombée ; on peut alors apercevoir sur les branches des arbres, ces petites touffes vertes auxquelles s’accrochent de petites boules blanches. Le gui est une plante étrange, chargée de symboles depuis l’Antiquité, si chères aux druides de la Gaule, et aujourd’hui symbole de lumière à la Saint Sylvestre…

Une curiosité botanique
« Le Gui fonctionne totalement à contre rythme ; à l’inverse de la plupart des plantes, les forces de l’été n’ont pas de pouvoir sur ses fruits, c’est le gel de l’hiver qui va nourrir sa fructification (baies à maturité au moment du solstice) et sa floraison (février). La famille du Gui est répandue sur toute la terre. On en trouve dans l’hémisphère sud, en Australie, en Nouvelle Zélande, en Afrique du Sud, en Amérique du Sud et chose curieuse, tous fleurissent et fructifient au même moment. La différence est que pour les uns, c’est l’été et pour les autres, c’est l’hiver. Subissant l’action de forces différentes ils semblent tous unis par une mémoire ancestrale. »
« Autre fait singulier chez le Gui, il ne change pas d’apparence. Mis à part la formation des fleurs et des baies, le Gui ne jaunit pas, ne flétrit pas, ne fane pas. Tout au long de l’année il verdoie dans toutes ses parties, de ce vert doré qui lui est propre. Le temps parait glisser sur lui, il reste étranger au rythme des saisons. Il perd bien ses feuilles tous les deux ans mais encore, feuille par feuille, si bien que cela ne se voit même pas… »
« Il faut également retenir sa physionomie de plantule, comme arrêtée à un stade immature. Chez les plantes ordinaires, la plantule est le point de départ du végétal proprement dit. Embryon formé de deux feuilles indifférenciées appelées cotylédons, il dépend encore pour sa survie des éléments nutritifs contenus dans la graine. Ensuite le végétal quitte cet état de plantule une fois qu’il s’est lié aux substances minérales terrestres. A partir de ce moment il devient une plante à part entière, autonome, adulte manifestant ses caractères spécifiques, reflets des forces terrestres et cosmiques. Chez le Gui, cette insertion dans le terrestre n’a jamais lieu, aussi la forme de plantule se répète t-elle à l’infini. D’une certaine façon, le Gui demeure sa vie durant un embryon. »

Une lumière au cœur de l’hiver
« C’est en hiver que le Gui prend toute sa signification. Alors que dans la nature toute vie semble avoir disparu, c’est aux environs du Solstice d’hiver (22 décembre) que les petites baies sphériques du Gui arrivent à maturité.
L’hiver dans les rythmes de la nature appartient à Saturne, période sombre où la lumière extérieure manque. Bien que les plantes aient disparu de la surface du sol et que les arbres ne portent plus de feuilles, la vie est toujours là mais elle a pris un chemin intérieur, souterrain. L’énergie vitale se prolonge au sein des racines ou des graines dans l’attente du renouveau printanier.
La saison hivernale est un moment d’intériorisation que l’on peut observer dans la nature mais aussi en nous-même. Notre état de conscience change, en nous invitant à nous rapprocher de notre Être profond, à nous plonger au fond de nous-mêmes.
A la différence de l’été où la vie se manifeste avec exubérance, l’hiver nous ramène à l’essentiel. C’est donc à ce moment très particulier du solstice d’hiver que le Gui manifeste toute sa vitalité, contraste étrange dans ce sommeil hivernal.

Le rameau d’or
Le Gui passait pour avoir une puissance magique : il permet d’ouvrir le monde souterrain, éloigne les démons, confère l’immortalité, et est inattaquable par le feu…
En tant que gage de résurrection, de victoire contre la mort, le gui joue un rôle important dans la descente d’Énée aux Enfers décrite par Virgile. Un extrait de l’Énéide contenant des détails précieux :
« Un rameau, dont la souple baguette et les feuilles sont d’or, se cache dans un arbre touffu, consacré à Junon infernale. Tout un bouquet de bois le protège, et l’obscur vallon l’enveloppe de son ombre. Mais il est impossible de pénétrer sous les profondeurs de la terre avant d’avoir détaché de l’arbre la branche au feuillage d’or… Énéé guidée par deux colombes, se met à la recherche de l’arbre au rameau d’or dans les grands bois et soudain le découvre dans des ravins profonds… Arrivées aux gorges empestées de l’Arverne, les colombes s’élevèrent d’un coup d’aile et, glissant dans l’air limpide, elles se posent toutes deux à l’endroit rêvé, dans l’arbre où le reflet d’or éclate et tranche sur le feuillage… »

Le rameau d’or, illustré par Frazer qui en a fait le leitmotiv central et le titre de sa magistrale étude, est le symbole de la lumière initiatique qui permet de triompher des ombres du royaume de Pluton et d’en ressurgir, donc de ressusciter.
« En hiver, les adorateurs de l’arbre doivent avoir salué la vue de son feuillage frais, parmi les branches dénudées, comme le signe que la vie divine qui avait cessé d’animer les rameaux survivait encore dans le gui, comme le cœur d’une personne endormie bat encore quand le corps est immobile. Aussi, quand il fallait tuer le dieu (quand il fallait brûler l’arbre sacré), il était nécessaire de commencer par arracher le gui. Tant que le gui restait intact, le chêne serait invulnérable. Une fois arraché son cœur sacré (le gui), le chêne penchait vers sa chute. »

Le mythe de Balder
 gui dans 2011Dans la mythologie germanique, Balder est le fils d’Odin et de la déesse Frigg ; il est le Dieu de la lumière et de la beauté, une grande clarté émane de tout son corps. Alerté en rêve d’une fin funeste, Balder demande alors conseil aux Dieux. Frigg, la mère de Balder, a une idée, elle décide d’entreprendre un voyage à travers toute la terre afin de demander à toutes les créatures terrestres de prêter serment de ne jamais nuire à Balder. Tous les minéraux, les végétaux, les animaux engagent leur promesse. Rassurés, les dieux s’amusent à frapper Balder avec toutes sortes de projectiles, le sachant désormais invulnérable. Et effectivement toutes les armes tombent avant d’atteindre Balder.
Cependant, son ennemi juré, Loki, découvrit de Frigg que « Tous, sauf un petit arbrisseau qui s’appelle Gui. Celui-là m’a paru trop jeune, trop insignifiant pour que j’en exige un serment ». Parti à la recherche du Gui, dont il fit une flèche, Loki réussit à transpercer le cœur de Balder en se jouant du frère aveugle de Balder, Hödr.
Si le gui arrache la vie du corps de Balder, c’est qu’il a lui-même été retranché de l’arbre cosmique dont il est le cœur, le principe de vie, Balder fils d’Odin, représenté par Yggdrasil, est né de la semence du Dieu, du gui de l’arbre.
La disparition de Balder entraînera le Ragnarök, cataclysme qui se produira lorsque le ciel tomberait sur la tête des hommes, c’est-à-dire quand s’écroulerait la colonne qui au centre de la terre soutenait le ciel. Cette colonne était l’Arbre cosmique que représentait le chêne sacré s’élevant au centre de chaque nemeton.

Le Gui, les chênes sacrés et les druides
 site Krapoarboricole dans NatureLe culte du chêne était très ancien chez les celtes, certaines tribus se réunissaient dans un « drunemeton », un bosquet sacré de chêne, en Gaule existaient des chênes que l’on tenait pour oraculaires (bientôt un article  complet sur les chênes sacrés).
Pline nous renseigne sur la relation qu’entretenaient les druides avec le gui : « Il ne faut pas oublier à propos du gui l’admiration que les Gaulois ont pour cette plante. Aux yeux des druides (c’est ainsi qu’ils appellent leurs mages) rien n’est plus sacré que le gui et l’arbre qui le porte, si toutefois c’est un rouvre. Le rouvre est déjà par lui-même l’arbre dont ils font les bois sacrés; ils n’accomplissent aucune cérémonie religieuse sans le feuillage de cet arbre, à tel point qu’on peut supposer au nom de druide une étymologie grecque (δρῦς, chêne). Tout gui venant sur le rouvre est regardé comme envoyé du ciel: ils pensent que c’est un signe de l’élection que le dieu même a faite de l’arbre Le gui sur le rouvre est extrêmement rare, et quand on en trouve, on le cueille avec un très grand appareil religieux. Avant tout, il faut que ce soit le sixième jour de la lune, jour qui est le commencement de leurs mois. de leurs années et de leurs siècles, qui durent trente ans : jour auquel l’astre, sans être au milieu de son cours, est déjà dans toute sa force. » (livre XVI, XCIII).
Pour les celtes, le gui était un fécondateur universel, pour les femmes comme pour le bétail, il représentait la puissante semence du Dieu, dont il manifestait la présence sur le chêne, ce qui corroborait la consistance visqueuse et blanchâtre de la pulpe du fruit, comparable au sperme. Le gui ne croissait que très rarement sur le chêne, était considéré par les druides, comme “un signe d’élection de l’arbre par le dieu lui-même”. Il était descendu du ciel, telle la foudre, et peut-être avec elle, croyance qui a longtemps persisté dans les campagnes. On savait qu’en fait ses graines étaient déposées sur les branches de l’arbre par les oiseaux, mais cela ne démentait nullement son origine céleste.

Pharmacopée
Les gaulois appelaient le gui « celui qui guérit de tout », cette qualification s’est conservée dans certains dialectes celtiques et gallois : oll-iach, c’est-à-dire panacée. Le gui passait pour un remède universel aux empoisonnements. Pendant longtemps, prescrit contre l’épilepsie, dans plusieurs pays d’Europe. On en trouve même une trace dans la « danse de Saint Guy ». Le gui était un remède à des troubles liés à l’hypertension artérielle, aux troubles de la digestion, pour lutter contre la coqueluche, même pour favoriser les avortements. La phytothérapie en utilise les propriétés hypotensives, vasodilatatrice et tonicardiaque, elle l’emploie en usage externe, contre certaines tumeurs sur lesquelles le gui exerce une action inhibitrice et nécrosante.

Tradition de la Saint Sylvestre
Symbole de renouveau, de régénération, le Gui est associé au début de l’année. La coutume du Gui-l’an-neuf est demeurée vivace dans toutes les provinces de France. Lors de la Saint Sylvestre, on échange des vœux à minuit, au moment précis où commence l’année nouvelle, sous une touffe de Gui bien garnie de fruits.
Le dernier jour de l’année avait lieu l’offrande du Gui par les jeunes, aux aînés, parents ou patrons, qui y répondait en faisant des cadeaux. On prononçait alors la formule : « salut à l’An neuf, donnez-moi du Gui l’An Neuf ».

 dans Superstition- dans Voeux

Selon la tradition catholique, le gui doit être suspendu le 1er dimanche de l’Avent (entre 4 et 3 semaines avant Noël), auparavant décrocher celui de l’an passé sans lui faire toucher le sol et le faire bruler dans la cheminée de la maison..

Curieusement, le nom porté par ce pape du IVe siècle, Sylvestre, semble vraiment approprié pour une fête qui célèbre la survie de l’esprit de la forêt, sous la forme du gui.
 Sources:

Google Pline l’ancien,

l’Histoire naturelle, livre XVI, 

Jacques Brosse, la mythologie des arbres,

James Frazer, le rameau d’or,

Christian Guyonvarc’h, les Druides, p.138-141

Le Gui, une lumière sylvestre, Site Krapo arboricole de Christophe Virat.

 

Publié dans 2010, 2011, Nature, Superstition, Voeux | 2 Commentaires »

Vive 2011

Posté par ENO filles le 1 janvier 2011

vive2011.jpg

Je vous fais partager ici les voeux  de nos ami(e)s

de Papy qui compte et autres amis

sapindevoeux2.jpg

de Yolande Skinazzi-Berletti

bonneanneedeyo.gif

de Jeannine Delort

cartedevoeuxdejdelort.jpg

Conversation

« Je vous apporte mes vœux.

- Merci, je tâcherai d’en faire quelque chose. »
[ Jules Renard ]

 

 

Publié dans 2011, Cartes, Noël, Voeux | 6 Commentaires »

Et que la nouvelle année soit

Posté par ENO filles le 1 janvier 2011

Nous sommes toujours très occupés, et, tandis que nous nous adaptons à de nouveaux rythmes, à de nouveaux challenges, certaines vérités nous manquent pour retrouver notre sérénité… et ne pas perdre le but de notre vie.

Voici quelques petites phrases à méditer en ce début d’année qui nous permettront peut-être de le retrouver. «Nous avons traversé les ténèbres de l’océan et l’immensité de la terre. Nous avons enfin trouvé la fontaine de Jouvence. Elle nous attendait patiemment, au cœur de nous-mêmes.» Djaläl al-Dïn Rümï   En effet, on croit toujours que le Bonheur est en dehors de soi, loin, loin inaccessible or c’est justement en relevant les défis quotidiens qu’Il nous rejoint et s’installe, s’incruste, trône en maître.  «Vivre, c’est se réveiller la nuit dans l’impatience du jour à venir, c’est s’émerveiller de ce que le miracle quotidien se reproduise pour nous une fois encore, c’est avoir des insomnies de joie.»  Paul-Émile Victor «Nous sommes trop souvent dans l’insatisfaction du verre à moitié vide que nous oublions la chance de toute cette moitié de verre. Et si le bonheur est en nous et n’attend que nous, alors, relevons les manches et appliquons-nous à l’accueillir, puis le cultiver En effet «C’est dans la rosée des petites choses que le cœur trouve son matin et se rafraîchit.» Khalil Gibran  

Je vous souhaite le meilleur pour cette nouvelle année qui s’offre à vous.

bonneanne2011animpaule.gif

« Le temps passe, les années filent.

« Quand une nouvelle année commence, on se demande toujours si elle apportera la paix et le bonheur à chacun… Fermez les yeux et faites un voeu ! »  (emprunté à Evene)

Voici les miens empruntés à des auteurs célèbres

  »N’attends pas que les événements arrivent comme tu le souhaites. Décide de vouloir ce qui arrive… et tu seras heureux. » Epictète«  « Je ne prendrai pas de calendrier cette année, car j’ai été très mécontent de celui de l’année dernière !  »  Alphonse Allais    

« Tenez, dit l’avare : voici un calendrier neuf, et qu’il vous fasse toute l’année !  » Jules Renard    
 

 *  Images empruntées à l’Internaute

Publié dans 2011, Fêtes, Nouvelle année | Pas de Commentaire »

 

Amap du bout du Monde |
Comité Ecologique |
le Sou de Livet et Gavet |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CLUB VOSGIEN THIONVILLE
| blog-du-cehysterd
| Sauvegarde de Pompignan