• Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne
  • Il neige sur la France

    Il neige sur la France

  • novembre 2010
    L Ma Me J V S D
    « oct   déc »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    2930  
  • Commentaires récents

  • Liste des articles

    • Album : Noël en Floride
      <b>christmas familygroup</b> <br />
  • Accueil
  • > ENO
  • > Une jeune fille au soleil chapitre IV Les profs

Une jeune fille au soleil chapitre IV Les profs

Posté par ENO filles le 6 novembre 2010

Chapitre IV

lesprofsimgdiaporama.jpg

Nous avons bien évidemment une équipe de professeurs, certains meilleurs que d’autres comme dans tous les autres établissements…

Le professeur qui m’a le plus marquée cette année-là, fut le professeur de Français. Je me souviens d’une personne parfaitement inaccessible, très distante qui nous imposait tout à la fois de la crainte et du respect. Elle effectuait sa dernière année d’enseignement avant de prendre sa retraite. Elle ressemblait à l’écrivain Colette sur la fin de sa vie. Ses cheveux étaient courts et frisés, ce qui accentuait la ressemblance et une mèche qu’elle lissait de temps à autre du plat de la main, retombait sur son front. Lorsque nous nous écartions des limites imposées, si peu que ce soit d’ailleurs, elle nous remettait immédiatement et très vertement sur le droit chemin. Lors d’une composition de dissertation française, nous avions trois sujets au choix portant sur Molière. Le premier était un sujet bateau, et le trouvant trop facile, je m’étais méfiée. J’avais choisi le second sujet, plus ardu car le troisième était un commentaire de texte réservé aux meilleures en Français. Bien m’en avait pris car la majorité ayant choisi le premier sujet se retrouvait avec des notes catastrophiques. J’avais eu  10 ce qui, d’une part était une bonne note avec un professeur qui notait aussi sévèrement, d’autre part, au milieu de la déroute collective, c’était une meilleure note encore ! Je devais certainement rouler des mécaniques car j’eus droit à un rappel à l’ordre : « Mademoiselle Derschlag, au royaume des aveugles, les borgnes sont rois ! »

Cela suffit à me calmer pour toute l’année.

Par ailleurs son enseignement était excellent. Pour chaque écrivain étudié, elle nous distribuait tout le travail pour un mois ou un mois et demi. Chaque fois il fallait prévoir une représentation sur scène qui nous familiarisait davantage avec l’auteur. Quel niveau en littérature avions-nous à la fin de l’année !

Notre professeur de physique-chimie, Monsieur Péquignat était beaucoup plus débonnaire. Nous nous permettions avec lui des familiarités qui frisaient l’insolence mais cela ne semblait pas le choquer. Parallèlement il enseignait les sciences naturelles à l’Ecole Normale de Garçons. Lorsque les professeurs prenaient connaissance de mon adresse sur la fiche de renseignements, ils venaient me dire un petit bonjour à la Fontaine des Gazelles. Monsieur Péquignat arrivait le dimanche et me disait :

« - Ma petite Danièle, vous ne savez pas où je pourrais trouver une holothurie pour ma leçon de demain ?

- Mais oui Monsieur, venez ! »

Je prenais une épuisette, je chaussais des espadrilles et nous descendions sur les rochers. Je connaissais parfaitement toutes les criques, tous les plans d’eau et il repartait tout heureux avec plusieurs spécimens dans un bocal.

Notre professeur d’Anglais était très sympathique mais je ne fis guère de progrès. Nous passions notre temps à écouter les Platters, Harry Belafonte, Paul Anka et à chanter. Par contre celles qui étudiaient l’Espagnol avaient beaucoup plus de travail que nous, ce qui les faisait enrager.

Notre professeur de sciences était petit et corpulent. Les filles l’avaient surnommé « le gorille vous salue bien » car lorsque nous le croisions dans les galeries, il répondait par un signe brutal de la main à notre bonjour et sans nous regarder. Il avait pourtant de l’humour mais il se méfiait car dès qu’il se montrait moins distant, nous en profitions. Une fois, nous étions au labo et nous pratiquions la dissection d’une blatte, vulgairement un cafard. Une camarade lui dit : « Monsieur, votre blatte, elle a du sang de navet !

-Allons ! Allons ! Martinez, ne plaisantez pas avec les morts ! »

Seulement, après une remarque de ce genre, nous éclations de rire et il avait ensuite du mal à rétablir le calme. C’est la raison pour laquelle il évitait de tels débordements.

Sur le coin du tableau, nous écrivions tgt(= tan=) ʄ 1 …suivi du nombre de jours qu’il manquait jusqu’aux prochaines vacances. Jamais aucun professeur ne l’a effacé. Peut-être comptaient-ils les jours avec nous.

Je n’ai jamais eu de chance pour le sport car notre professeur était âgée, à un an de la retraite et lorsque l’heure d’éducation physique approchait, elle allait s’entretenir avec Madame et nous laissait nous débrouiller. Certaines organisaient des matches de volley ou de hand, mais comme je n’avais jamais pratiqué de sports-co, je me tenais à l’écart.

Par contre nous  allions une fois par semaine à la piscine couverte. J’adorais ces séances et pour rien au monde je n’en aurais manqué une. Je nageais très bien mais le moniteur m’aida à améliorer mon crawl, à tenir la distance, à travailler le plongeon de départ, à virer aux vingt-cinq mètres. Je fis tant de progrès, qu’à la fin de l’année, le directeur vint me demander de participer à un ballet nautique. Enthousiaste, j’en parlais à mes parents. On eut dit que j’avais demandé de rentrer au Crazy horse. Mon père me déclara qu’une fille Derschlag ne devait en aucun cas se donner en spectacle et participer à ce genre de manifestation !

*Voir articles

Volet 1 L’ENCADREMENT - LE PERSONNEL – LES PROFS 

3 mars 2007 HALLOWEEN DEJA ! Topaze et le reste… ou “SOUFFLER N’EST PAS SOUFFLER” 

4 octobre, 2006 Ah! Dormir! Souvenirs et anecdotes par Danièle Derschlag Récit n°1

5 mars, 2007  Danièle Derschlag autres anecdotes 

Massacre au rasoir – coiffeuses en herbe   - Mademoiselle Madeleine  -

12 mars 2007  AU THÉÂTRE CE SOIR!  par Danièle D.

Prochain chapitre :  « Les filles »… 

Laisser un commentaire

 

Amap du bout du Monde |
Comité Ecologique |
le Sou de Livet et Gavet |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CLUB VOSGIEN THIONVILLE
| blog-du-cehysterd
| Sauvegarde de Pompignan