• Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne
  • Il neige sur la France

    Il neige sur la France

  • mars 2010
    L Ma Me J V S D
    « fév   avr »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Commentaires récents

  • Liste des articles

    • Album : Noël en Floride
      <b>christmas familygroup</b> <br />

Les aventures de Sabine au Kenya

Posté par ENO filles le 31 mars 2010

ligneleopard.gif

Si vous aimez les voyages, précipitez vous sur le blog de mon amie Sabine.

elephant069.gif

Vous ne serez pas décu(e)s.

Kenya : une journée dans la savane…

 

Mise en garde de l’auteur : « Toutes les informations ci-dessous sont données sans garantie de véracité scientifique… Et toute ressemblance avec des personnes existantes ne serait ni fortuite, ni involontaire !… »

C’est son dernier article.

Pour lire la suite cliquez ici …

 

Où ça? Où ça? Ici! Suivez-moi…    zebres00004.gif

Publié dans Afrique, Kenya, Voyages | Pas de Commentaire »

Sabine au Kenya fin du voyage

Posté par ENO filles le 31 mars 2010

Je cite Sabine: « Dans ce dernier article, je vais essayer de vous proposer quelques informations sérieuses pour accompagner une sélection de photos que j’aime bien (non qu’elles soient particulièrement réussies, mais elles évoquent toutes pour moi quelque chose de particulier…)
En effet, j’ai raconté bon nombre de bêtises lors de mes précédents articles… on ne se refait pas ! »

Tout ce que vous vouliez savoir sur lions, léopards, guépards, éléphants, girafes, zèbres, antilopes, phacochères, hyènes, chacals, autruches, grues royales, hippopotames, singes et …. un animal unique dans la savane… Je n’en dirai pas plus. Découvrez-le sur le site.

Allez, suivez-moi           > > > > > > > > > > > > > > > > > > > > > > >                    zebredos.gif

 

Publié dans 25 decembre, Afrique, Animaux, Kenya, Voyages | Pas de Commentaire »

Calculer son âge avec le chocolat

Posté par ENO filles le 29 mars 2010

Article spécial Papy-qui compte

 Comment calculer son âge par le chocolat… 

image1.jpg

Ne me donnes pas ton âge; tu me mentirais certainement…
  
Tu vas voir ça marche à tous les coups. 
Ne triche pas en regardant au bas de la page!  Cela prend seulement une minute. 

Fais les calculs en continuant. 

image2.jpg

Ne regarde pas au bas de la page avant d’avoir fini tous tes calculs. 

Je te promets que ça marche ! 

image3.jpg

1. Choisi le nombre de fois que tu voudrais manger du chocolat chaque semaine (plus d’une fois et moins de 10 fois). 

image4.jpg 

 2. Multiplie ce nombre par deux (pour être plus près de la réalité)  

image61.jpg 

3. Ajoute 5 

image7.jpg

4. Multiplie par 50 — Oui, tu peux te servir d’une calculatrice.   

image8.jpg 

5. Si tu as déjà célébré  ton anniversaire cette année, ajoute 1760. Sinon, ajoute 1759. 

image9.jpg

 6. Maintenant, soustrais les 4 chiffres représentant l’année de ta naissance. 

image10.jpg

Tu devrais obtenir un numéro à trois chiffres. 

image11.jpg 

Le premier chiffre est le nombre de fois que tu veux manger des chocolats chaque semaine. 

image12.jpg

Les deux autres chiffres représentent…  ton âge! (mais oui, avoue le!!!) 

image13.jpg

CETTE ANNEE (2010) EST LA SEULE ANNEE OU CES CALCULS S’AVERENT JUSTES.  

ALORS FAIS EN PROFITER TES AMIS EN LEUR ENVOYANT  

image14.jpg

LES MATHS METHODE CHOCOLAT !

Publié dans Chocolat, Maths, Paques | 2 Commentaires »

Attention ! Demain, changement d’heure

Posté par ENO filles le 27 mars 2010

« La fantaisie est un perpétuel printemps »
[ Johann Friedr ich von Schiller ] 

Demain, dimanche 28 mars 2010 vous allez vous lever une heure plus tôt…enfin si vous le voulez… Mais lundi pas question de traîner au lit. A partir de ce jour à vous les longues soirées .

Historique du Changement d’heure 

Le changement d’heure a été instauré en France en 1975 suite au choc pétrolier de 1974 pour effectuer des économies d’énergie en réduisant les besoins d’éclairage. Le passage à l’heure d’été a lieu le dernier dimanche de mars (à 2 heures du matin il est 3h) et le passage à l’heure d’hiver intervient le dernier dimanche d’octobre (à 3 heures du matin il est 2h). 

cerveau2.gifBesoin d’un moyen mnémotechnique  pour se mettre sans erreur à la bonne heure?

                                                     Petit Retour sur mon précédent article du 26 octobre 2008 

mainverslebas.gif

penduleminuit.gif

Pour ou contre le changement d’heure pour cause de perturbation de notre horloge biologique… 

Mon avis

En ce qui me concerne ce changement d’heure se fait automatiquement sans doute parce que mon horloge biologique se met automatiquement à l’heure. Elle n’est aucunement perturbée. Je pense que je devais naturellement modifier mon mode de vie en fonction du changement de saison, bien avant que cela n’entre dans la législation. Depuis une quinzaine de jours déjà je me réveille une heure plus tôt avec le désir de commencer ma journée. Malgré le mauvais temps qui perdure, les oiseaux chantent à ma fenêtre, le jour se lève plus tôt, les journées s’allongent et l’air prend des odeurs nouvelles. 

Vive l’heure d’été qui nous permet de vivre plus longtemps nos journées. Et cela a toujours été pour moi, bien avant l’âge de la retraite. 

Quant à l’heure d’hiver, elle est aussi bienvenue. Dès que la nuit s’allonge, mon corps est heureux de se lever une heure plus tard. Je pense qu’en toute honnêteté chacun devrait se poser la question et cesser de clamer que ces changements d’heure antidémocratiques qui soi-disant ne reposeraient sur aucune loi, aucun décret, aucune étude sérieuse, sont contraires aux droits naturels de l’homme. En quoi le droit au sommeil qui est effectivement un  droit naturel est-il affecté ? 

En tant qu’enseignante maternelle je puis vous assurer que le premier souci à l’entrée en Petite Section Maternelle est de devoir modifier le sommeil de l’enfant dans le but de le rééquilibrer et de l’adapter à son nouveau mode de vie, à savoir se coucher plus tôt pour pouvoir se lever plus tôt et réapprendre à faire cette sacro-sainte sieste redoutée des parents et pourtant bénéfique, favorable et nécessaire au développement de son cerveau. Son entrée dans la vie sociale lui impose le choc de ces règles nouvelles: se lever plus tôt, se coucher plus tôt.

Et nous qui y sommes déjà entrés depuis longtemps, notre objectif, au temps favorable à l’écologie ne devrait-il pas aller dans le sens de l’économie d’énergie invoquée ci-dessus, non ? Bien sûr c’est sans doute peu de chose à l’heure où l’énergie est au nucléaire, mais il n’y a pas de petites économies est-il coutume de dire. 

Tous les individus ne se lèvent ni ne se couchent à la même heure pour des raisons diverses volontaires ou non, travail ou loisirs. Personne n’a de « bonne horloge biologique », personne ne mange ni ne dort chaque jour à la même heure. Tout est question d’habitude. Et il est bon de bousculer nos habitudes.  

« Nous façonnons d’abord nos habitudes, puis nos habitudes nous façonnent »

écrivait justement le poète et dramaturge anglais John Dryden. Et je termine avec l’écrivain roumain Ion Luca Caragiale 

 « Il n’est d’habitude dont on ne se déshabitue » 

Quant aux vaches, comment faisaient-elles avant que l’homme ne les attache à son service? Elles font comme leur seigneur et maître… Sinon, le fermier pourrait lui aussi ne rien changer à leurs habitudes, me semble-t-il. Il perdrait certes une heure de sommeil mais il pourrait aussi continuer de se coucher avec les poules. Ceci dit, je n’ai pas expérimenté cette situation donc ceci n’est qu’une boutade.

Et si nous devions renoncer à ce changement que choisirions nous ? 

Souhaiter rester à l’heure d’été serait une erreur, car nous aurions 2 heures de décalage par rapport au soleil, ce qui n’est pas forcément bon pour notre horloge interne, donc quitte à adopter un horaire constant mieux vaut privilégier l’heure d’hiver.

Est-ce que cela vous semble compatible avec vos activités estivales ? 

Je laisse la place aux « râleurs » et au « anti-râleurs » pour élargir le débat, s’ils osent enfin s’exprimer sur mon blog… 

Publié dans 2010, Heure, Printemps, Truc | Pas de Commentaire »

Aigles royaux : le grand comptage

Posté par ENO filles le 27 mars 2010

Nature et écologie

Du 22 au 28 mars , cette opération d’envergure mobilise les personnels du Parc national ainsi que de nombreux partenaires, bénévoles… Trop tard pour vous inscrire. Mais l’événement mérite d’être cité.

Si cela vous intéresse voici des liens

1.Le site du Parc des Ecrins : Aigles royaux : le grand comptage

Cliquez sur l’image

aiglelesecrins.jpg

Publié dans 2010, Animaux, Diaporamas, Ecologie, Mars 2010 | Pas de Commentaire »

Salon du livre 2010

Posté par ENO filles le 26 mars 2010

salondulivre2010.jpg

30ème édition 

Publié dans 2010, Langue Française, Litterature | Pas de Commentaire »

Inscriptions Rencontre 2010 à Avignon

Posté par ENO filles le 26 mars 2010

avignonanim20101.gif

Un message de Lucien

Bonjour les ami(e)s  Il semblerait que la plupart d’entre vous étaient en hibernation car vous vous êtes très peu manifestés sur le site de l’ENO que RobertRodriguez enrichit chaque jour un peu plus pour votre plaisir.

Vous êtes peu nombreux à avoir répondu à notre invitation pour une nouvelle rencontre,

                        Dimanche 23 mai 2010 à AVIGNON (W-E Pentecôte)

 invitation que nous avons lancée à la demande de plusieurs camarades.  Sans doute avez-vous des excuses car l’hiver fut rude : pluies, froid, vents, neige, tempête… rien ne nous aura été epargné .  Mais le printemps est de retour plein de promesses !!!  Le Soleil est là ; alors sortez de votre léthargie et rencontrons nous une nouvelle fois à Avignon pour des retrouvailles fraternelles et vivre ensemble   « …ces instants exceptionnels où on a comme le sentiment de remporter une victoire sur le temps.. » (André Trabalon promo 55/59) Ce temps qui passe vite, trop vite Alors ne manquez pas  cette occasion de vivre (ou revivre) ces instants d’intense émotion, ce retour vers le passé pour évoquer des souvenirs et se remémorer les moments heureux passés dans nos EN d’Oran. 

INSCRIVEZ-VOUS sur le site de l’ENO en cliquant ICI

Informez vos amis et diffusez cette invitation…..

Au plaisir de vous rencontrer, Amicales pensées,  Lucien MARTINEZ (promo 55/59)

               

               

Publié dans 2010, Avignon, Rencontres | Pas de Commentaire »

21 mars, Printemps du cinéma-Printemps des poètes….

Posté par ENO filles le 21 mars 2010

logopdp.png    21 mars, Printemps du cinéma  printemps des poètes….  leprintdespoetes.jpg

L’homme célèbre le printemps  

Mais le printemps fait la tête. 

Qu’importe!

Résistons à la dépression

Célébrons sa venue.

Quand je vous disais

Que le mois de Mars

Est un mois chargé

de plaisirs retrouvés!

Ecrire comme on aime,

Ecrire un poème

Qui est toujours le même

Qui n’est jamais le même,

Mais qui toujours dit « Je t’aime ».

Allez! C’est le Printemps!

Que faites-vous?

Réveillez-vous!

Aujourd’hui

Le jour est égal à la nuit!

Les nuages s’éparpillent

Le soleil brille

Dehors les oiseaux

Chantent à tue-tête

C’est le Printemps,

Réveillez-vous!

Ouvrez grand les volets,

Enfilez votre tablier,

Nettoyez la maison

Et chantez comme un pinson.

La température s’est adoucie,

Le jardin reverdit,

Les premières fleurs

En rangs serrés

Timidement

Se frayent un chemin

Dans la terre encore durcie

C’est le Printemps!

Femmes!

Réveillez-vous!

Et retrouvez

Vos envies de légèreté

Et de beauté.

Ouvrez les yeux!

Et relisez « Rondeaux »

Cet hommage au Printemps

Ce beau poème de Charles d’Orléans 

 « Le temps a laissé son manteau
De vent, de froidure et de pluie
Et s’est vêtu de broderie,
De soleil luisant, clair et beau
Il n’y a bête, ni oiseau
Qu’en son jargon ne chante ou crie :
Le temps a laissé son manteau
De vent, de froidure et de pluie.
Rivière, fontaine et ruisseau
Portent, en parure jolie,
Gouttes d’argent d’orfèvrerie ;
Chacun s’habille de nouveau :
Le temps a laissé son manteau
 »

Et ces vers d’Anna de Noailles

« Il fera longtemps clair ce soir, les jours allongent,
La rumeur du jour vif se disperse et s’enfuit,
Et les arbres, surpris de ne pas voir la nuit,
Demeurent éveillés dans le soir blanc, et songent…
Les marronniers, dans l’air plein d’or et de splendeur,
Répandent leurs parfums et semblent les étendre;
On n’ose pas marcher ni remuer l’air tendre
De peur de déranger le sommeil des odeurs »

Une femme, Un homme,

tous deux heureux

de glorifier le Renouveau.

21 MARS 2010 JOURNEE MONDIALE DE LA POESIE

‘Dédiée aux poétesses, c’est tout naturellement que cette 12e édition du Printemps des poètes s’ouvre le 8 mars, Journée de la femme et se clôt le 21 mars, Journée de la poésie. Au programme plus de 15.000 manifestations en France et à l’étranger, des rencontres, des lectures, la célébration de l’oeuvre exceptionnelle d’Andrée Chedid et le parrainage de Dominique Blanc. Journal de l’événement sur Evene’

« Je vis, je meurs : je me brûle et me noie,
J’ai chaud extrême en endurant froidure ;
La vie m’est et trop molle et trop dure,
J’ai grands ennuis entremêlés de joie.

Tout en un coup je ris et je larmoie,
Et en plaisir maint grief tourment j’endure,
Mon bien s’en va, et à jamais il dure,
Tout en un coup je sèche et je verdoie.

Ainsi Amour inconstamment me mène
Et, quand je pense avoir plus de douleur,
Sans y penser je me trouve hors de peine.

Puis, quand je crois ma joie être certaine,
Et être en haut de mon désiré heur,
Il me remet en mon premier malheur »

Louise Labé

Éditorial 

« Christine de Pisan, Louise Labé, Pernette du Guillet, mais aussi Louise Collet, Anna de Noailles, Marie Renée Vivien ou Catherine Pozzi, sans oublier, bien sûr, l’Américaine Emily Dickinson, l’Allemande Nelly Sachs ou les Russes Marina Tsvetaieva et Anna Akhmatova… Depuis des siècles, la littérature n’a pas manqué de poétesses de grand talent et parfois de génie, malgré les difficultés pour une femme de se faire reconnaître par la société, peu empressée de leur faire la place qu’elles méritaient. De fait, elles sont souvent demeurées méconnues et n’ont été lues qu’avec condescendance, considérées comme forcément mineures, marginales, mièvres et  sentimentales. Notre regard a-t-il changé aujourd’hui ? Sans aucun doute, mais, à l’évidence, encore insuffisamment. Les préjugés ont la vie dure. C’est pourquoi je me réjouis tout particulièrement que ce 12e Printemps des Poètes vienne apporter la nécessaire « reverdie » de la découverte et de la redécouverte, et faire voie – c’est-à-dire donner voix – à des auteures contemporaines, en mettant en lumière leur « Couleur femme » – thème de cette année – une couleur à la fois singulière et universelle. Marraine de cette édition féminine, l’actrice Dominique Blanc fera entendre, avec le talent que chacun lui connaît, les magies d’Andrée Chedid, de Marie-Claire Bancquart, d’Anise Koltz ou de Liliane Wouters, pour ne citer que quelques-unes de ces grandes artistes francophones du verbe. Je me réjouis également de voir les arts se conjuguer, grâce aux chansons de Brigitte Fontaine et à la poésie en mouvements de la danseuse Carolyn Carlson. Chacune confirme, à sa manière, que la femme est bien, comme le chantait naguère Aragon, «l’avenir de l’homme » ! Le Ministère de la Culture et de la Communication, par l’intermédiaire du Centre national du Livre (CNL), soutient pleinement cette manifestation, qui porte plus loin l’exigence de cette « culture pour chacun » dont j’ai fait mon idéal, et dont le Printemps des poètes – et des poétesses ! – constitue un vivant symbole en sachant s’ouvrir à la différence ». Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de la Communication.

poethequeover.png  

Chacun, seul devant son écran s’exprime et le nombre de poètes est plutôt impressionnant. 

Voici quelques textes qui parmi tant d’autres, ont attiré mon attention.

 Printemps des poètes, un poème par jour

« Elle attend sur le quai
quelqu’un
Qui l’aime peut-être
Elle ne veut pas
attendre trop longtemps
Les à peu près
elle les redoute
Mère de tous les instincts
de tous les instants
Trop de pas incertains
qui attendent
Des trains fantômes »

Eric Dubois, Mars 2010

Tu me manques! 

« Tu me manques, je pense à toi chaque jour
A tous nos moments, à tout ton amour
Tu me manques, je te le dis sans détour
Et je le ressasse encore et toujours
Tu me manques, comme ton charme, ta douceur
Je passe le temps à compter les heures
Tu me manques, ton absence est ma douleur
Tu es
le gardien de mon bonheur
Tu me manques, et du matin jusqu’au soir
Je me nourris à l’idée de te voir
Tu me manques, je  fais semblant de croire
Que sans toi je me languis dans le noir

Tu me manques, comment puis-je le dire
J’attends ton retour, je pousse un soupir
Tu me manques, et je commence à frémir
Serait-ce toi que j’entends revenir
Tu me manques, et sur un ton décisif
Je m’étourdis, mettant mon cœur à vif
Tu me manques, tu es mon juste motif
Et de ma vie le justificatif « 

L’essence de la vie 

« J’aime dompter les mots
Ordonner le bétail
Dans un déni des maux
Je les mène au détail
Et toisant le troupeau
J’en ravive l’émail
De vieux oripeaux
J’en étire les mailles
Redorant le blason
D’un bas art éperdu
Redonnant la raison
Aux poèmes émus
je m’envole d’un ton
Je m’emporte un peu plus
Je plane en déraison
A bord d’ailes du cru
La plume est mon atout
La lame qui m’entête
Je garde jusqu’au bout
Et le bon mot je guette
En vers et malgré tout
Je montre là ma quête
Envers et contre tout
Oui, je suis le poète »

Passeurs de poèmes 

« Se voir le plus possible et s’aimer seulement,
Sans ruse et sans détours, sans honte ni mensonge,
Sans qu’un désir nous trompe, ou qu’un remords nous ronge,
Vivre à deux et donner son cœur à tout moment »

Alfred de Musset (1810 – 1857)

« Elle a passé, la jeune fille,
Vive et preste comme une oiseau :
A la main une fleur qui brille,
A la bouche un refrain nouveau.

C’est peut-être la seule au monde
Dont le cœur au mien répondrait,
Qui venant dans ma nuit profonde
D’un seul regard l’éclaircirait !

Mais non, ma jeunesse est finie…
Adieu, doux rayon qui m’as lui,
Parfum, jeune fille, harmonie…
Le bonheur passait, il a fui ! »

Green de Paul Verlaine
« (…) Et puis voici mon cœur qui ne bat que pour vous.
Ne le déchirez pas avec vos deux mains blanches
Et qu’à vos yeux si beaux l’humble présent soit doux.
J’arrive tout couvert encore de rosée
Que le vent du matin vient glacer à mon front.
Souffrez que ma fatigue à vos pieds reposée
Rêve des chers instants qui la délasseront.
Sur votre jeune sein laissez rouler ma tête
Toute sonore encor de vos derniers baisers ;
Laissez-la s’apaiser de la bonne tempête.
Et que je dorme un peu puisque vous reposez ».

L’invitation au voyage de Charles Baudelaire - Les Fleurs du mal
« Mon enfant, ma sœur,
Songe à la douceur
D’aller là-bas vivre ensemble !
Aimer à loisir,
Aimer et mourir
Au pays qui te ressemble !
Les soleils mouillés
De ces ciels brouillés
Pour mon esprit ont les charmes
Si mystérieux
De tes traîtres yeux
Brillant à travers leurs larmes.
Là, tout n’est qu’ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté. »

Une allée du Luxembourg de Gérard de Nerval
« Une allée du Luxembourg
Elle a passé, la jeune fille,
Vive et preste comme une oiseau :
A la main une fleur qui brille,
A la bouche un refrain nouveau.
C’est peut-être la seule au monde
Dont le cœur au mien répondrait,
Qui venant dans ma nuit profonde
D’un seul regard l’éclaircirait !
Mais non, ma jeunesse est finie…
Adieu, doux rayon qui m’as lui,
Parfum, jeune fille, harmonie…
Le bonheur passait, il a fui ! »

Bon Printemps à toutes et à tous!

viveleprintemps.gif

 

 


 

Publié dans 2010, Langue Française, Mars 2010, Mots, Poesie, Printemps | Pas de Commentaire »

Le Printemps du Cinéma

Posté par ENO filles le 19 mars 2010

« Le cinéma c’est une industrie, mais malheureusement, c’est aussi un art »  Jean Anouilh

« La cinématographie est une écriture en mouvement avec des images et des sons. Si l’on tient à trouver une analogie, il faut chercher du côté de la musique et non du côté de la peinture car on aboutirait à la carte postale » Citation de Robert Bromont-Lamothe, dit Bresson – Le Figaro du 6 mai 1983.

Dès Dimanche… Profitez-en!

printemps.jpg 

LE CINEMA ET MOI

« Le cinéma en tant que rêve, le cinéma en tant que musique. Aucun art ne traverse, comme le cinéma, directement notre conscience diurne pour toucher à nos sentiments, au fond de la chambre crépusculaire de notre âme » Citation de Ingmar Bergman

Depuis que j’ai atteint l’âge autorisé j’ai fréquenté les cinémas. Bien avant l’arrivée de la Télé dans nos foyers et bien après aussi. Mon père était fan aussi et je me souviens y être allée parfois chaque soir durant une semaine entière avec mes parents. Et même, alors que nous étions couchés, mon père lisant son journal au lit découvrait un film qu’il n’avait pas encore vu. Branle-bas de combat, tout le monde debout! Et nous voilà en route….

Et ensuite …  « Mais qu’est-ce que je ferais d’un jour de libre? Moi, je ne sais pas aller au cinéma toute seule(…)«  Citations de Adret

Et bien j’ai appris…

Et j’ai continué avec mes petits-enfants et mes élèves, dès l’âge de 2ans 1/2 ( âge autorisé 3ans). Et les séances étaient suivies d’un apprentissage du Cinéma avec élaboration d’un cahier… Pédagogie quand tu nous tiens!!!

cahierdetom.jpg

L’ACCENT DE MARSEILLE! JE L’AI DECOUVERT A 8 ANS

« C’est en allant au cinéma voir jouer Marius, que les Marseillais ont appris à parler avec leur fameux accent » Boutade rapportée pas Raymond Castans dans Marcel Pagnol m’a raconté (1975)

Ca tombe bien, jean vient de m’envoyer un diaporama sur Fernandel que j’adorais. Je vous en fais profiter ici

fernandel.jpg

LE CINEMA AUJOURD’HUI

Voilà qui me plairait aussi pour le bien de nos ados qui débutent leur vie…

« Ce qui serait bien, à présent, pour l’évolution de l’histoire du cinéma, ce serait de tourner un film porno où les acteurs feraient l’amour en se disant «je t’aime» au lieu de «tu la sens, hein, chiennasse». Il paraît que cela arrive dans la vie. L’Egoïste Romantique (2005) Citation de Frédéric Beigbeder – qui allie PUB, CINEMA et ECRITURE-

Publié dans 2010, Cinema, Diaporamas, Eau, Fêtes, Mars 2010, Printemps | Pas de Commentaire »

Semaine de la langue française du 20 au 27 mars 2010

Posté par ENO filles le 18 mars 2010

« Chaque langue dit le monde à sa manière » 

 » La langue de la République est le Français, article II de la Constitution  »

Pour découvrir quelques messages sur la langue française. Cliquez sur l’image

france.jpg 

En ce qui me concerne la journée commence toujours avec les mots. 

La journée d’une retraitée solitaire -ou presque. 

Chaque matin quand je me lève mon premier geste est d’allumer mon ordinateur.  Ensuite un petit déjeuner copieux pour démarrer et m’empêcher de grignoter tout au long de la journée. Après les opérations de base je retourne à mon PC prêt à l’emploi, pour lire mes courriers. Le BAL de la BAL commence. 

Cri Il s’agit tout d’abord d’éliminer une partie de la PUB, qui envahit notre espace quotidien sans toutefois tout rejeter. La Pub est aussi un moyen de connaissance et j’en avais fait la base de mon apprentissage de la langue depuis 1971. Mes parents d’élèves étaient invités à déposer leurs publicités dans une grande boite réservée à cet effet, notre coffre au trésor de mots où ensuite avec mes élèves nous puisions allègrement pour découvrir, reconnaitre et créer. C’est pourquoi je ne refuse pas la PUB de mes boites aux lettres. Il faut juste un peu de temps pour trier, éliminer. La Pub est un langage composé de mots, de mots-images, créatif et poétique. Il nous appartient de ne pas céder à ce chant des sirènes mais il ne faut pas pour autant la décrier. 

Je cite Séguéla qui dans son « Fils de Pub » écrit  » Le métier de la Pub est d’ouvrir des petites fenêtres dans nos cervelles afin que ce qui se sentent oiseaux s’envolent » Alors inspirez-vous de la Pub et envolez-vous.

Rire Puis je lis les messages de mes amis et j’y réponds. Qui a dit que le WEB avait supprimé la correspondance ? Un avantage certain, il ne faut pas attendre des jours et des jours pour envoyer un courrier ou lire une réponse espérée. Certes l’émotion de l’attente est plus brève mais qu’importe ! Et cela n’empêche pas de soigner ses mots même si pour certains le texto a remplacé la sténo… Normal à une époque où la vitesse est un paramètre incontournable auquel nous nous soumettons souvent de bon cœur. 

Mais quand on est à la retraite on peut prendre son temps et cultiver les mots comme on cultive son jardin, ce qui ne serait pas pour déplaire à Voltaire et son Candide « Le travail éloigne de nous trois grand mots, pardon, maux : l’ennui, le vice et le besoin » 

Je vous invite à lire un petit livre que j’aime beaucoup et qui déculpabilise tous les retr-ai-tés

« Du bon usage de la lenteur » de Pierre Sansot  Je vais prendre la peine de transcrire pour vous quelques-unes de ses définitions de nos attitudes : 

« Flâner : prendre son temps, se laisser guider par nos pas, par un paysage. 

Ecouter : se mettre à la disposition d’une autre parole à laquelle nous accordons crédit. 

L’ennui : non point l’amour de rien mais l’acceptation et le goût de ce qui se répète jusqu’à l’insignifiance. 

Rêver : installer en nous une conscience crépusculaire mais alerte et sensible. 

Attendre : afin d’ouvrir l’horizon le plus vaste, le plus dégagé possible (…) 

Ecrire pour qu’advienne peu à peu en nous notre vérité. 

Moderato Cantabile : la mesure plus que la modération. » 

 Indeci Viennent ensuite les messages d’intérêt général, politique, culture, etc.

Et  aujourd’hui, un message du Ministère de la Culture et de la Communication  m’interpelle.

Me voilà repartie pour un exercice d’écriture sur mon blog.

Sujet : Semaine de la langue française et de la Francophonie (20-27 mars 2010)

Le sujet me tient particulièrement à cœur puisqu’il a été le fil conducteur de ma vie et de ma carrière moi dont en 5ème le professeur de Français avait attribué à mes rédactions un « style de gendarme ». A l’époque en effet, je ne mesurais pas l’importance des mots. J’étais seulement bavarde…à l’oral.

Voici le contenu de ce message. Pour accéder aux liens cliquez sur les images qui suivent.

1.jpg

2.jpg

3.jpg

4.jpg

PARTICIPEZ A CETTE ACTION ET LANCEZ-VOUS DANS LE SLAM … J’ai bien écrit le SLAM

« Le slam est, à mes yeux, un cadeau magnifique que l’imagination, la spontanéité et le talent notamment de la jeunesse sont en train de faire à la langue française et à sa vitalité» Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de la Communication  

Qu’est-ce que le slam ? 

ORIGINE DU SLAM  

Le slam de poésie naît au « Green Mill Lounge » en juillet 1987, un club de jazz d’un quartier défavorisé de Chicago (et ancienne retraite d’Al Capone) sous l’impulsion de Mark Smith, ouvrier en bâtiment et poète. Le propriétaire Dave Jemilio  permet à Marc Smith, meneur de la troupe de poètes le« Chicago Poetry Ensemble »,  de mettre en place une scène hebdomadaire dominicale qui prendra le nom ironique de « Uptown Poetry Slam », le tournoi de poésie des beaux quartiers.  

Il se développe en France dans les années 90 sous la forme originelle de tournois où s’affrontent des poètes notés par un jury choisi au hasard parmi le public, mais également sous la forme de scènes ouvertes (non notées). 

QUELQUES DEFINITIONS pour vous aider à comprendre ce qu’est véritablement le slam de poésie:
« Le slam de poésie est un art d’expression orale de la poésie sous forme de tournoi.  Forme d’art oratoire, le slam consiste à déclamer de façon très libre des textes poétiques lors d’un spectacle ouvert à tous ». 

« Les scènes de slam-poésie réunissent des poètes d’origine, d’inspiration et de styles variés.
En anglais, Slam Poetry signifie chelem de poésie, comme on parle, de petit chelem et de grand chelem dans les tournois de rugby ».  

« Ludique par essence, les slams de poésie prennent la forme d’une rencontre sportive et bon enfant, impliquant une participation du public, un jury populaire étant désigné dans l’audience. Ces rencontres de slam poésie se définissent comme un terrain où l’on vient écouter les œuvres originales de poètes contemporains, dans des styles variés, pour des poèmes de 3 minutes maximum ». 

Poèmes par vague, Poèmes en rafale, le slam qui vient de quartiers défavorisés  est le mode d’expression des rappeurs mais ne leur est pas réservé.

Nous pouvons tous « slamer » les mots pour mieux les clamer.

Et comme il est plus facile d’écrire que de dire.

Entrainez-vous pour la soirée du mercredi

Vous pourrez lire, si la mémoire vous fait défaut,

Vos essais, vos créations, vos fabliaux .

Le plaisir de vous écouter ne sera pas boudé.

Papy qui compte est invité à démarrer.

Et à nous initier

Lui qui manie les mots

Prestissimo et fortissimo 

LES REGLES DE BASE 

Les règles sont très strictes. Voici les principes de base. La suite sur le site  

On peut être seul ou en équipe  

Les poètes peuvent traiter n’importe quel sujet, dans n’importe quel style.
Les poètes doivent utiliser leurs propres textes.
Limitation des passages dans le temps : aucun poème ne doit durer plus de trois minutes.
L’utilisation d’accessoire, instruments, costumes etc. est interdite.  

L’art du Slam se concentre uniquement sur les mots, et non sur les objets.
La performance du poète repose sur son texte et sa relation avec le public.  

Le poète a le droit de s’inspirer du travail (mots, textes, paroles) d’un autre et de l’intégrer à son propre travail sans répéter le travail d’un autre. 

DES LIENS 

Dismoidixmots  - Le slam vu par la ligue slam de France  

Fédération française de slam poésie  

QUELQUES MANIFESTATIONS… Il y en a sûrement près de chez vous. 

Dédicaces, Lectures poétiques, Contes, Atelier d´écriture et de création poétique pour enfants et adultes, Expositions, Spectacles, Ateliers. 

Vous trouverez ci-dessous quelques réalisations des ateliers d’écriture de la Maternelle au CE1 de mon école en 1989-1990

img0000.jpg

Publié dans Langue Française | 21 Commentaires »

12
 

Amap du bout du Monde |
Comité Ecologique |
le Sou de Livet et Gavet |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CLUB VOSGIEN THIONVILLE
| blog-du-cehysterd
| Sauvegarde de Pompignan